La taxe carbone repercutée sur les prix de l'essence

La taxe carbone entrera progressivement en vigueur pour réduire l'écart de taxation entre diesel et essence.

Les prix du litre d'essence et du diesel augmenteront au premier avril 2015 sous l'effet de la taxe carbone. Un surcoût de près d'un euro et demi pour un plein de diesel. L'écart essence-diesel sera très légèrement réduit .

Les ménages n'ont pas encore réalisé ce que leur coûtera la « taxe carbone » prévue dans le budget 2014. Et pour cause : son effet sur les prix des carburants l'an prochain a été volontairement neutralisé par le gouvernement par un mécanisme spécifique. Mais à partir de 2015, l'impact de la taxe sur les prix à la pompe sera loin d'être négligeable, selon les calculs du rapporteur général du budget Christian Eckert.

Dans son rapport sur le projet de loi de Finances 2014 publié ce week-end, au 1er avril 2015, les prix à la pompe augmenteront de 2,6 centimes par litre pour l'essence et de 2,9 centimes par litre pour le diesel (en tenant compte de la TVA , qui s'élèvera à 20 % en 2015 et s'applique sur les prix à la pompe). En clair, pour un plein de 50 litres, le surcoût s'élèvera à 1,30 euro pour l'essence, et à 1,45 euro pour le gazole.

L'écart de taxation entre le diesel et l'essence, qui s'élève aujourd'hui à 17,85 centimes d'euros, commencera ainsi à baisser dès 2014, et sera réduit de 0,55 centime en trois ans. Le taux de taxe intérieure de consommation (TIC) sur le diesel augmentera de 9,3 % entre 2013 et 2016, contre 5,7 % pour l'essence.

La hausse découlant de la taxe ne se limitera pas aux carburants. Elle concerne aussi le gaz et le fioul domestique. Selon les calculs de Christian Eckert, le gaz naturel verra ainsi son tarif augmenter de 0,35 centime d'euros par kilowatt-heure, soit un surcoût de 28 euros (TVA incluse) pour le chauffage d'un célibataire (8.000 kWh par an). Pour le fioul domestique, le surcoût s'élèvera à 2,73 centimes d'euro par litre, soit une charge de 1,4 euro pour le chauffage d'un célibataire (1.000 litres par an).

La taxe carbone , introduite dès l'an prochain dans la TIC, qui s'applique sur tous les combustibles, doit monter en puissance dans le temps. Son taux, fixé à 7 euros la tonne de CO2 en 2014, passera 14,5 euros en 2015 et 22 euros en 2016. Le gouvernement en attend un rendement de 4 milliards en 2016. Les prix à la pompe vont donc continuer d'augmenter et atteindront le plafond en 2016.

Les ménages concernés au premier chef

Autre enseignement du rapport : la taxe carbone reposera principalement sur les ménages. Ceux-ci financeront 67 % du dispositif l'an prochain, contre 33 % pour les entreprises. Une partie du rendement de la taxe leur est néanmoins restituée via la baisse du taux de TVA sur les travaux de rénovation thermique, qui coûtera au moins 500 millions d'euros à l'Etat, ainsi qu'avec la baisse de la TVA sur le logement social et intermédiaire.

Selon les documents budgétaires, la taxe carbone doit permettre néanmoins de réduire les émissions de carbone dans les transports routiers et le bâtiment de respectivement 1 et 2 millions de tonnes de CO2 en 2017.