Pour un meilleur suivi des effets indésirables des phytopharmaceutiques sur les abeilles

image par default

L’Anses et l’ITSAP signent un accord de partenariat dans le cadre de la phytopharmacovigilance.

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) et l’Institut technique et scientifique de l’apiculture et de la pollinisation (ITSAP) viennent de signer un accord de partenariat d’une durée de trois ans visant à renforcer leur collaboration en matière de phytopharmacovigilance.
 
Pour mieux prévenir les risques sur la santé humaine et les écosystèmes que peuvent comporter les produits phytopharmaceutiques, la loi d'avenir pour l'agriculture du 13 octobre 2014 a en effet confié à l'Anses la mise en place d'un dispositif de phytopharmacovigilance, dont le principal objectif est de surveiller les effets indésirables des produits phytopharmaceutiques disponibles sur le marché.
 
Grâce à la signature de cet accord-cadre de partenariat avec l’Anses, l’ITSAP rejoint les organismes du réseau de phytopharmacovigilance, afin d’alimenter les données concernant l'exposition de l'abeille domestique aux produits phytopharmaceutiques et leurs effets sur les colonies, ainsi que sur la contamination des matrices apicoles.
 
"Cette collaboration doit ainsi permettre de disposer de sources de recueil de signaux les plus larges possibles afin de détecter au plus tôt les signaux pouvant amener à prendre des mesures de prévention ou de limitation des risques pour la santé des abeilles liés à ces produits", explique l'Anses dans un communiqué.