Facebook et son empreinte carbone

Facebook

REALISER UN REPORTING RSE

Avec 950 millions d'utilisateurs, ses albums photos et ses update répétés, Facebook a émis l'an dernier 285 000 tonnes d'équivalent CO2 (CO2 et autres gaz à effet de serre). Cela représente un cinquième des émissions de Google. En septembre dernier, le moteur de recherche avait lui aussi donné la dimension de son empreinte carbone. 1,5 million de tonnes de CO2. En gros, ce qu'émet le Burkina Faso chaque année.

Chez Facebook, plus de 70% des émissions proviennent des centres de traitement des données aux Etats-Unis. 4% des vingt-cinq sites où travaillent les employés du réseau social et 22% de transports et du trafic pendulaire. Facebook a calculé l'empreinte carbone de ses utilisateurs. En un an, chacun produit 269 grammes de CO2. Autant qu'un café latte ou trois bananes

Un mix énergétique

Apparemment décidé à mener la chasse aux émissions et au gaspillage énergétique, la firme américaine publie aussi son mix énergétique (532 millions de kWh). Bon an mal an, Facebook tire 27% de son énergie du charbon, 23% de sources renouvelables, 17% du gaz naturel, 13% du nucléaire. Elle ne peut tracer la provenance d'un cinquième de ses ressources énergétiques. Greenpeace apprécieCité par le Guardian, un spécialiste du domaine IT chez Greenpeace International salue le pas de Facebook vers plus de transparence. Il y voit un jalon. «Facebook s'est engagé à être entièrement mû par les énergies renouvelables, indique Gary Cook. Et selon lui, les annonces du réseau social «montrent que la firme prend les choses en mains et veut que le monde suive ses progrès».