Fonte des glaces et réchauffement climatique au Groënland

Avec plus de trente ans d'observations par satellite, la NASA n'avait jamais vu ça ! A la mi-juillet, 97% de la surface du Groenland avait dégelé ! Ce constat inquiétant intervient après qu'un gigantesque bloc de glace, de la superficie de Paris, se soit détaché du glacier.

En général, au cours de l'été, la moitié de la surface glaciaire du Groenland fond naturellement, mais la Nasa constate que l'ampleur du phénomène a connu cette année « une hausse brutale ». Les chercheurs doivent maintenant déterminer si cet événement, qui coïncide avec une forte pression inhabituelle d'air chaud au-dessus de la région, va contribuer à une hausse du niveau des océans. Signe d'autant plus inquiétant selon la Nasa : même le point le plus haut de la calotte glaciaire, situé à plus de 3000m au-dessus du niveau de la mer, montrait des signes de dégel. D'après une glaciologue, « ce type de fonte intervient tous les cent cinquante ans en moyenne mais, si nous continuons à observer ce phénomène au cours des prochaines années, ce sera angoissant ». Au pôle Sud, des scientifiques britanniques ont de leur côté découvert qu'un canyon de près de 1500 m de profondeur, par lequel pénètrent les eaux « chaudes » de l'océan sous la calotte glaciaire, accroîtrait le phénomène de la fonte des glaces. (Le Parisien)