Sommet Rio+20 - Brésil et développement durable, un modèle pour le monde

A l'occasion du sommet Rio+20 des Nations unies, le Brésil mettra la pression aux Etats participant pour imposer le développement durable comme modèle mondial de développement, selon les termes des responsables brésiliens de cette conférence qui aura lieu fin juin à Rio de Janeiro. «Nous sommes à une époque où les crises se multiplient, crise politique, crise climatique [...] Rio+20 sera l'occasion d'examiner ces crises provoquées par le modèle actuel de développement», a souligné l'ambassadeur Luiz Alberto Figueiredo à la presse étrangère à Rio. Selon lui, «ce sommet sera un succès s'il adopte des objectifs clairs» de développement durable pour les vingt prochaines années qui permettent un équilibre entre croissance économique, éradication de la pauvreté et protection de l'environnement.

Adopter l'économie verte

A l'opposé du précédent sommet de 1992 à Rio qui avait «consacré le développement durable avec l'adoption de diverses conventions comme celle de la biodiversité ou du climat, Rio+20 ne prétend pas faire des lois: ce sera un débat fort sur la manière dont nous voulons nous développer, sur l'avenir que nous voulons», a-t-il expliqué. Interrogé sur le manque de sanctions en cas de non respect par les pays des objectifs fixés, Luiz Alberto Figueiredo a répondu que «quand on fixe des objectifs de développement pour le millénaire (...), on ne pense pas en terme de sanctions». «Rio+20 jettera des ponts entre les différentes perceptions et positions sur l'économie verte . Certains pays redoutent par exemple que cette économie verte puisse être utilisée comme barrière commerciale», a-t-il dit.

Répondant aux 39 organisations de la société civile qui ont affirmé que le Brésil avait fait «marche arrière» en matière de protection de l'environnement avec le gouvernement de Dilma Rousseff, l'ambassadeur les a qualifiées d'«infondées». «Le Brésil arrive avec des résultats impeccables: c'est un des pays dont l'économie a progressé, qui a pratiqué l'inclusion sociale et qui a réduit comme jamais ses taux de déboisement », a-t-il assuré.

Pour contribuer à la protection des forêts, parrainer un programme de reforestation