L’agriculture urbaine dans le schéma agricole de demain

image par default

Agriculture Urbaine

L’agriculture urbaine se développe progressivement partout dans le monde et apparaît comme une solution à de nombreux facteurs de pression sur notre sécurité alimentaire. Selon les Nations unies, la population mondiale atteindra 9,7 milliards en 2050. En même temps, de plus en plus de terres agricoles disparaissent chaque année en raison de l’appauvrissement de sols, le changement climatique et l’urbanisation.
 
L’agriculture urbaine pourrait nourrir au maximum 10% des villes donc ne pourrait pas elle seule garantir une source d’alimentation mondiale, mais fera partie importante de l’ensemble de solutions, avec l’agriculture rurale. Grâce à ses différentes formes, l’agriculture urbaine permet en outre de trouver des nouveaux usages aux espaces délaissés (comme les espaces interstitiels) et ainsi d’optimiser l’espace en ville.
 
L’agriculture urbaine apparaît également comme un levier pour combattre le manque de nutriments dans les régimes alimentaires issus de l’agriculture intensive. La production en milieu urbain des aliments permet de rapprocher les lieux de production et de consommation et ainsi de cultiver des fruits et des légumes rustiques et variés.
 
De plus, l’agriculture urbaine est un excellent outil sociétal, permettant la sensibilisation et l’éducation à l’environnement, l’intégration sociale ainsi que l’incitation aux métiers de l’agriculture, un secteur vieillissant. Une formation en agriculture urbaine peut ouvrir la porte à d’autres bénéfices tels que la proximité du lieu de vie et de travail, la réintégration des parcelles agricoles dans la ville, la régularisation des revenus et la diversification des activités (pédagogiques, événementiel, ateliers agricoles, etc.).
 
L’agriculture urbaine répond ainsi à des enjeux économiques. D’après la FAO, un jardin de 100 m2 peut générer un emploi dans la production horticole, la fourniture d’intrants, la commercialisation et la création de valeur ajoutée. L’agriculture urbaine fait souvent partie de l’économie sociale et solidaire, en permettant l’augmentation des circuits courts et en étant une vitrine pour les aliments locaux.
 
Enfin, l’agriculture urbaine permet d’améliorer la qualité de vie en milieu urbain en réintroduisant la nature et la biodiversité, ce qui permet d’améliorer la gestion écologique des déchets organiques, des eaux de pluie, de lutter contre les îlots de chaleur, l’érosion des sols et contre le changement climatique.