Le scénario négawatt : un avenir énergétique 100% renouvelable est possible

image par default

Le scénario négawatt

Le mix énergétique français est actuellement composé majoritairement d’énergie non-renouvelable. 40 % de nucléaire, 29 % de pétrole, 16 % de gaz, 4 % de charbon et seulement 11 % d’énergies renouvelables, selon le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire. Parmi les énergies renouvelables, la biomasse solide constitue la première source consommée en France (4 % du mix énergétique totale), suivie par l’hydraulique (2 %), les biocarburants (1 %) et l’éolien (1 %).
 
Selon le récent classement de l’ONG Greenpeace, la plupart de fournisseurs d’électricité français, notamment les géants du secteur comme EDF, sont « vraiment mauvais » par rapport à leur soutien au développement des énergies renouvelables. Cependant, quelques fournisseurs d’électricité d’origine renouvelable commencent à apparaître en France, tels que Energie d’ici et Enercoop.
 
Dans le cadre de la loi de Transition énergétique pour la croissance verte (LTECV), adoptée en 2015, le gouvernement français a pour but d’augmenter la part des énergies renouvelables à 32 % de la consommation finale brute d’énergie à horizon 2030 (avec un objectif intermédiaire de 23% en 2020). Les Objectifs de Développement Durable (ODD) des Nations Unies mettent également l’accent sur les énergies renouvelables et y dédient un objectif entier à atteindre à horizon 2050 : objectif n° 7, « garantir l’accès aux énergies renouvelables ».
 
Bien que le dernier avis du Conseil économique, social et environnemental (CESE) montre que la France est en retard par rapport à l’atteinte de ces objectifs, le scénario négawatt, envisagé par l’association négaWatt, constate qu’un avenir 100% renouvelable est possible d’ici 2050. Le scénario détaille une transition énergétique qui s’appuie sur trois leviers- sobriété, efficacité énergétique et énergies renouvelables.
 
Le scénario envisage la sortie du nucléaire en 2035 et compte principalement sur la biomasse solide et l’éolien comme sources majeures d’énergie, suivis par le photovoltaïque et le biogaz. L’association affirme que le scénario n’est pas trop ambitieux et qu’il créerait jusqu’à 500 000 emplois supplémentaires, comparé à une prolongation de l’usage des énergies actuelles.
 
En résumé, les énergies renouvelables représentent l’avenir. Les entreprises ont un rôle important à jouer dans la transition énergétique : non seulement en choisissant de l’énergie renouvelable, mais en réalisant des audits énergétiques pour pouvoir réduire leur consommation d’énergie.