PLAN CLIMAT : PARIS MENE UNE REFLEXION SUR L’AVENIR DU BOULEVARD PERIPHERIQUE

Plan Climat

Il y a quelques semaines, la mairie de Paris a présenté son nouveau Plan climat avec pas moins de 500 mesures. Parmi elles, la capitale s’est fixée l’objectif d’atteindre zéro véhicule diesel à l'horizon 2024 et zéro véhicule essence à l'horizon 2030. En outre, ce plan climat 2017 prévoit d'imaginer et préparer la transformation du boulevard périphérique et des autoroutes métropolitaines en lien avec le Forum métropolitain du Grand Paris.

RESERVER UNE VOIE POUR LE COVOITURAGE

L’idée de réserver une voie aux véhicules de covoiturage est peut-être une des pistes étudiées qui sera mise en place le plus rapidement. Les quatre voies actuelles seraient conservées mais une serait dédiée au covoiturage. « Il faut réduire les émissions de CO2, la congestion et les embouteillages. Los Angeles a déjà mis en place ce dispositif. Des élus de cette ville sont venus cette semaine pour nous l’expliquer et ça fonctionne », souligne Célia Blauel, adjointe à la maire de Paris chargée des questions d'environnement.

UN BOULEVARD URBAIN AVEC DES TRANSPORTS EN COMMUN

Christophe Najdovski, Adjoint à la Maire de Paris chargé de toutes les questions relatives aux transports, à la voirie, aux déplacements et à l'espace public, affirme qu’une réflexion est déjà menée à l’échelle de la Métropole et même de la région. « En 2030, le réseau du Grand Paris express sera normalement terminé […] Nous aurons donc une rocade de métro qui aura une fonction similaire au périphérique. Nous pouvons donc imaginer transformer le périphérique en boulevard urbain avec des transports en commun et même pourquoi pas des véhicules autonomes. » déclare-t-il.

Ce nouveau Plan climat air énergie territorial a été présenté au Conseil de Paris les 20, 21 et 22 novembre 2017. Son contenu pollution fera ensuite l'objet d'une consultation publique de décembre à février 2018, pour "recueillir les avis des habitants, de la métropole, de la Région et de l'État". Puis, ce plan sera présenté une seconde fois en Conseil de Paris en mars 2018 pour son adoption finale.